Comprendre les mouvements d’un bateau selon ses différents axes

Quand vous naviguez, il est important de pouvoir comprendre les comportements de la mer. À ce propos, les mouvements de votre bateau vous donnent de précieux renseignements. Nous allons donc vous donner la définition de ces mouvements selon les axes du bateau et vous apprendre à reconnaître le tangage, du roulis ou du lacet.

Les trois axes de votre bateau

Votre bateau évolue, comme toute chose sur Terre, dans un espace en trois dimensions. Cependant, dans une voiture clouée au sol sur une route bien goudronnée, seules la longueur et la largeur de votre véhicule vont être prises en compte dans vos déplacements et la réaction du véhicule. Sauf, bien sûr, si la hauteur de votre véhicule est notablement élevée et qu’elle modifie votre vélocité, comme pour un camion par exemple.

Lorsque vous naviguez, vous devez donc prendre en compte l’axe longitudinal de votre bateau, c’est-à-dire celui qui s’étend de l’avant à l’arrière du navire. Vous devez, également, prendre en compte l’axe traversant, c’est-à-dire celui qui va de tribord (à droite quand vous regardez vers l’avant du bateau) à bâbord (à gauche quand vous regardez vers l’avant du bateau).

Enfin, sur un navire, vous devez également prendre en compte un troisième axe, l’axe vertical, c’est-à-dire celui qui va du haut jusqu’au bas de votre bateau. Cet axe est aussi important que les autres, notamment parce qu’il subit des pressions importantes de la part des éléments et que rien n’empêche votre bateau d’effectuer des mouvements le long de cet axe.

Les mouvements de l’axe longitudinal

Le roulis est le premier, le plus courant et le plus connu des mouvements d’un bateau sur son axe longitudinal. Le roulis, c’est ce mouvement de rotation ou d’oscillation du bateau autour de l’axe longitudinal et allant de bâbord à tribord. C’est un mouvement fréquent et bien connu qui est presque systématiquement dû à un vent de travers et des vagues qui frappent le bateau sur le côté.

Le cavalement est le deuxième mouvement autour de l’axe longitudinal qui existe, mais il est beaucoup moins connu. En effet, il est rarement rencontré par les bateaux de plaisance et le grand public ne le ressent alors pas souvent. Pourtant, dans la marine marchande, c’est un mouvement bien connu et peu apprécié puisqu’il ralentit le bateau.

Le cavalement est simplement un mouvement du bateau d’avant en arrière et plus rarement d’arrière en avant. Ce mouvement est systématiquement dû aux vagues ou à de très brusques bourrasques. Pour cela, il faut que les vagues frappent sur la coque à l’avant ou à l’arrière du bateau. C’est rare en navigation de plaisance, car les navigations de loisir ne vont généralement pas contre le vent.

Les mouvements de l’axe traversant ou transversal

L’axe transversal de votre bateau est un axe particulièrement sensible aux mouvements et il n’est pas étonnant que les noms de ces deux mouvements soient entrés dans le langage commun. Le premier, c’est le tangage, c’est-à-dire quand l’avant du bateau monte et descend, s’enfonçant et sortant régulièrement de l’eau.

Le tangage est un mouvement particulièrement répandu parce qu’il a lieu dès que le bateau rencontre des vagues. Évidemment, le mouvement peut être mélangé à d’autres, notamment ceux que l’on a vus concernant l’axe longitudinal, surtout quand le vent tourne et que les vagues viennent de plusieurs directions différentes.

Le deuxième mouvement, c’est l’embardée. Celui-ci, tout le monde le connaît parce qu’il peut également avoir lieu quand on conduit une voiture et qu’une rafale de vent nous percute sur le côté. Ce mouvement consiste donc en un déplacement du bateau de bâbord à tribord, ou inversement. Ce mouvement peut être dû à la force d’une vague ou à une bourrasque. Il intervient souvent quand le vent vient de travers et que la mer est agitée.

L’axe vertical

Enfin, voici les deux mouvements de l’axe vertical : le lacet et le pilonnement. Ils sont souvent plus difficiles à identifier, notamment parce qu’ils peuvent sembler n’être que des mélanges des précédents mouvements que nous vous avons exposés. Pourtant, ils sont tout aussi importants et ils peuvent vous en dire beaucoup sur l’état de la mer et le comportement de votre bateau.

Le lacet est un mouvement de rotation du bateau sur l’axe vertical. Soit le bateau fait de courts aller-retour, soit il fait un tour plus long et donne l’impression de tourner en rond ou de tourner sur lui-même. Ce mouvement est souvent provoqué par des manœuvres de navigation un peu serrées et notamment en cas d’intempéries. Un bateau qui fait trop de lacets risque d’être inconfortable dans ce genre de situation, notamment parce qu’il vous demandera de ralentir pour stopper le mouvement.

Enfin, le tout dernier mouvement s’appelle donc le pilonnement. C’est un mouvement du haut vers le bas et du bas vers le haut sur l’axe vertical de votre bateau. Ce mouvement est vraiment très désagréable et très brutal. Il est toujours dû aux vagues et peut facilement endommager la coque du bateau et doit être limité au maximum. Cependant, la forme de certaines coques favorise ce mouvement, notamment quand l’avant est trop plat.